Retourner sur la Banquise Primordiale Retourner au "Manifeste LV97 Productions

Ludwig von 97 ? Ludwig von 88 ?

Si vous avez atterri ici en cherchant le site de Ludwig von 88 (ci-après abrégé LV88), c'est par-ici : http://ludwigvon88.free.fr/ [^].

Il n'existe pas de lien direct entre LV88 et Ludwig von 97 (ci-après abrégé LV97). LV97 n'est d'ailleurs pas un groupe de musique, même s'il a produit des sons et des bruits qui peuvent s'y apparenter. LV97 n'a jamais eu pour but d'essayer d'imiter ni de ressembler à Ludwig von 88. Il a pu y avoir l'un ou l'autre recoupements, notamment dans certains mixages conceptuels "reprises", et chacun a fait des disques avec des enfants qui chantent, mais il s'agit vraiment d'entités distinctes.

Par contre le nom LV97 est bien inspiré de LV88 et LV97 aime bien LV88. Et d'après une rumeur émanant d'une source à peu près sûre ce fut réciproque à la grande époque de LV97 aux alentours de 2002-2003, mais l'information est restée vague. Quoiqu'il en soit, LV88 est bien plus légendaire que LV97.

Le "97" dans "Ludwig von 97" fait référence à l'année 1997 à laquelle j'ai commencé à créer certains délires en séries. Bien que ceux-ci englobent certaines réalisations mineures datant de 1996, le déclic créatif a eu lieu en 1997 lors d'un camps scout où deux amies cherchaient à échanger de la correspondance après un grand camp au Portugal. À l'époque, un rien avant l'avènement de l'e-mail, la correspondance se faisait encore fréquemment sur papier et par la poste. Il fallait prendre le temps de penser à ce qu'on écrivait car la lettre mettait également son temps à arriver à destination (je ne dis pas que c'était mieux mais c'était différent). Les amies en question m'avaient soufflé l'idée d'écrire une histoire pendant mes vacances familiales répétitives et en partie chiantes, ce qui finit par s'étaler sur quelques années sous la forme une saga d'une vingtaine d'histoires de science-fiction * plus ou moins fantaisistes, tordues et un peu débiles. Aujourd'hui, elles ont pris un fameux coup de vient et ont trop d'allures de délire d'adolescence pour que je les déterre. (Les histoires, pas les amies. D'ailleurs une des amies ayant des origines vietnamiennes, on lui demande encore parfois si elle a 18 ans.)

Après ce camps scout en 1997 donc, comme j'avais commencé à écouter du punk américain, on m'a fait découvrir la musique punk belge et française, dont LV88 que j'ai écouté en boucle vers 1999. (Un an trop tard pour pouvoir les voir en concert, et maintenant qu'on parle de reformation, le volumes dans les concerts me fait littéralement mal aux oreilles. Bie qu'en dehors de ça j'entende encore tout à fait bien.)

Entre 1996 et 2001 (et après 2005), j'ai aussi eu d'autres "noms d'artiste" que LV97. Quelques liens existent de l'un à l'autre mais ils restent discrets.

Je crois que c'est pendant l'année 2000 que j'ai fini par me fixer petit à petit sur le pseudonyme "Ludwig von 97" pour regrouper tout ce que j'avais précédemment. Je n'écoutais alors plus beaucoup LV88 que je connaissais par coeur, mais ça reste encore aujourd'hui un de ces groupes cultes qu'il fait du bien de ressortir du placard et de re-découvrir. Ma réflexion a été que, comme à peu près tout le monde j'aime bien Beethoven, je me sentais en phase avec l'humour philosophique, riche, recherché et branché à sa manière des Ludwigs, et j'ai trouvé que c'était un pseudonyme qui évoquait ces aspects et qui sonnait bien. Aujourd'hui j'ai tendance à l'abréger en "LV97".

Je ne me rappelle plus si je l'ai écrit en pingouins (cf. logo 'Ludwig von 97') avant ou après l'avoir définitivement adopté.

* Coïncidence mineure: Karim Berrouka le chanteur de Ludwig von 88 s'est entre-temps recyclé dans l'écriture de science-fiction, d'après certaines informations. Mais il est sans aucun doute bien meilleur que je ne l'étais ... et il écrit de vrais livres ...


Retourner sur la Banquise Primordiale Retourner au "Manifeste LV97 Productions Pingouin5 Pingouin4 Pingouin3 Pingouin2 Pingouin1